MASTSMCThèmes de recherche Innovations Afficher le menu principal

Nouveaux matériaux et techniques de maintenance préventive, de réparation

Composites structuraux pour renforcement et armatures pour béton armé: comportement mécanique, durabilité.

Le laboratoire SMC s’implique également sur l’évaluation de l’utilisation de matériaux composites à matrice organique et à fibres longues pour les structures de génie civil qu’ils soient utilisés pour le renforcement de structures existantes ou en tant qu’éléments de nouvelles structures. Sur tous ces sujets, il collabore de manière étroite avec les autres laboratoires du département MAST impliqués sur ces thématiques (Navier, EMMS et CPDM) et le laboratoire d’Autun du CEREMA.
En ce qui concerne l’utilisation des renforcements par composites collés, si celle-ci est de plus en plus courante pour le cas des structures en béton (cf projet Clerval), elle est peu employée dans le cas des structures métalliques. Le laboratoire s’intéresse donc aux potentialités offertes par ce type de technique dans le cas des structures métalliques, notamment vis-à-vis des problématiques de fatigue. Pour le cas des structures fissurées, la pertinence de la technique vis-à-vis du ralentissement de la propagation de fissures pour les matériaux métalliques anciens fait l’objet d’investigations réalisées dans le cadre de la thèse d’E. Lepretre. Pour le cas des structures non fissurées, et donc du traitement préventif, les potentialités de la technique sont étudiées dans le cadre du projet Européen FASSTbridge (fasstbridge.eu).

Collaborations sur cette problématique : SNCF, Freyssinet, Sika, Fyfe, Epsilon, Dragados, LAP, Altavista, Université de Stuttgart, Tecnalia, Communauté de communes de Madrid.

En ce qui concerne l’utilisation de nouveaux éléments de structure en matériaux composites, le laboratoire SMC s’est pour le moment surtout penché sur l’utilisation d’armatures composites pour le béton armé en remplacement des armatures métalliques classiques. Il a dans ce cadre procédé à la mise au point de dispositifs d’essais adaptés de caractérisation de ce type d’armatures et de leur transfert d’effort au béton, abordé les problématiques liées au dimensionnement, et commencé à travailler notamment dans le cadre de la thèse d’A. Rolland (dirigée par le laboratoire CPDM) sur la durabilité des armatures composites à fibre de verre en milieu alcalin.

Collaborations sur cette problématique : TOTAL, Fibex, Sireg, Pulltrall, Université de Sherbrooke (Québec), AFCAB, APA. 

Photographie Microscope Electronique à Balayage d'une armature composite pour béton avec sablage en surface réalisée au laboratoire SMC

(Contact local : Sylvain Chataigner - Sylvain.Chataigner(at)ifsttar.fr )


Dernière mise à jour le 21/02/17